Rechercher
  • FMJP2 France

Appel du Pape François

Chers frères et sœurs, un mois après la tragédie qui a touché la ville de Beyrouth, j’adresse encore une pensée au cher Liban et à sa population particulièrement éprouvée. Ce prêtre ici a apporté le drapeau du Liban à cette audience.

Comme saint Jean-Paul II l’a dit il y a trente ans à un moment crucial de l’histoire de ce pays, je redis moi aussi encore aujourd’hui : « Face aux drames répétés que connaît chacun des habitants de cette terre, nous prenons conscience du péril extrême qui menace l’existence même du pays : le Liban ne peut pas être abandonné à sa solitude. » (Lettre apostolique à tous les évêques de l’Eglise catholique sur la situation du Liban, 7 septembre 1989).

Depuis plus de 100 ans, le Liban a été un pays d’espérance. Même durant les périodes les plus sombres de son histoire, les Libanais ont gardé leur foi en Dieu et ont démontré leur capacité à faire de leur terre un lieu de tolérance, de respect, de partage, unique dans la région.

L’affirmation selon laquelle le Liban représente quelque chose de plus qu’un Etat est profondément vraie : « Le Liban est un message de liberté et un exemple de pluralisme pour l’Orient comme pour l’Occident. » (ibid.)

Pour le bien du pays mais aussi du monde, nous ne pouvons pas laisser ce patrimoine disparaître. J’encourage tous les Libanais à continuer à espérer et à retrouver les forces et l’énergie nécessaires pour repartir. Je demande aux politiques, aux leaders religieux, de s’engager avec sincérité et transparence dans l’oeuvre de reconstruction, en laissant tomber les intérêts de partis et en regardant le bien commun et l’avenir de la nation.

Je renouvelle aussi mon invitation à la communauté internationale, à soutenir le pays pour l’aider à sortir de la grave crise, sans être impliqué dans les tensions régionales. (2 septembre 2020)


9 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout